La majorité des employés belges veulent au moins 5 semaines de vacances par an

La volonté de prendre des vacances est un bon indicateur du niveau de stress

Mardi 31 juillet 2018 — Une étude de Securex montre que l’employé belge veut au moins 5 semaines de vacances par an. Les Belges prennent principalement des vacances pour se détendre. Et près de la moitié des employés y parviennent vraiment en prenant 2 semaines consécutives ou plus. De plus, le nombre de jours de vacances qu’une personne veut prendre semble être un bon indicateur de son niveau de stress. 

L’employé belge prend en moyenne 28 jours de vacances par an. 17 % des employés prennent 20 jours de vacances, 9 % prennent 30 jours, 8 % 32 jours et 7 % 26 jours.

84 % des employés veulent plus de 5 semaines de vacances

À la question « Si vous pouviez choisir vous-même, combien de vacances prendriez-vous par an ? », à peine 3 % ont répondu qu’ils prendraient moins de 2 semaines. 14 % prendraient de 3 à 4 semaines, 18 % souhaiteraient de 9 à 12 semaines et 8 % prendraient plus de 13 semaines. La majorité (58 %) souhaiterait prendre de 5 à 8 semaines de vacances.

Les vacances, c’est pour se détendre

La plupart des employés prennent des vacances pour se détendre (40 %). 1 employé sur 5 (20 %) prend des vacances pour pouvoir voyager. Pour 18 %, il s’agit de passer du temps en famille. 13 % prennent des congés pour garder les enfants et 6 % prennent surtout des congés parce que leur employeur les y oblige, pour bricoler ou pour du développement personnel (chacun 2 %).

Hermina Van Coillie, HR Research Expert : « Si vous voulez vraiment vous détendre, faites un beau voyage ou passez un peu de temps en famille. Prendre des vacances uniquement pour bricoler n’élimine pas le stress. » 

En effet, les employés qui prennent des vacances pour réaliser des petits travaux sont généralement plus cyniques quant à leur travail (doute sur son utilité, prise de distance, moins d’enthousiasme) et se sentent plus fatigués.

La majorité des employés belges prennent pour la plupart plusieurs courtes périodes de vacances (43 %)

Près de 1 employé belge sur 3 prend une longue période de vacances et plusieurs courtes (31 %). 15 % des employés prennent généralement une longue période de vacances et quelques jours de congé épars tandis que 3 % ne prennent que des jours épars. 8 % prennent des vacances d’une manière encore différente.

Mieux vaut une période de vacances prolongée que plusieurs courtes périodes de vacances

48 % ont besoin de 2 semaines ou plus de vacances consécutives pour pouvoir se détendre. Parmi ceux-ci, près de 1 sur 3 (30 %) a besoin de 2 semaines consécutives, 16 % de 3 semaines consécutives et 2 % même de 4 semaines ou plus.

28 % déclarent se satisfaire d’une semaine et pour 1 employé sur 5 (18 %), 2 à 4 jours de vacances consécutifs suffisent pour se détendre. 2 % sont déjà détendus après 1 jour de vacances et 4 % disent même ne plus avoir besoin de vacances pour le faire. 1 travailleur sur 100 dit ne pas pouvoir se détendre du tout.

La volonté de prendre des vacances est un bon indicateur du niveau de stress

Résultat frappant : plus le nombre de semaines de vacances qu’un individu souhaite prendre est élevé, plus ce dernier est sujet au stress. Parmi les employés qui ont besoin de plus de 2 semaines de vacances, 58 % éprouvent beaucoup de stress. Quant à ceux qui ont besoin de 1 semaine, 45 % éprouvent un degré de stress élevé. Finalement, parmi ceux ayant besoin de moins de 4 jours, 32 % éprouvent beaucoup de stress.

Hermina Van Coillie : « Les vacances qu’un individu souhaite prendre, mais aussi le nombre de jours consécutifs dont un employé a besoin pour pouvoir se détendre sont à mettre en rapport avec le stress, l’épuisement et le cynisme. Plus les vacances dont quelqu’un dit avoir besoin pour se détendre sont longues, plus il éprouve du stress, et plus le risque de burn-out est grand. »

C’est également ce qui ressort des chiffres suivants : les travailleurs qui souhaitent plus de 8 semaines de vacances se montrent plus cyniques vis-à-vis de leur travail (doute sur son utilité, prise de distance, moins d’enthousiasme) et éprouvent davantage de stress que ceux qui prendraient moins de semaines de vacances.

Conseils pour l’employeur

  • Donnez à vos employés autant d’autonomie et de flexibilité que possible. Dans un premier temps, laissez-les choisir autant que possible la durée de leurs vacances, de quelle manière (courte, longue, etc.) et quand. Bien entendu, tenez compte de certaines limites, telles que la permanence, le suivi des activités, etc.
  • Dans un premier temps, chaque équipe doit établir son propre planning de vacances, dans lequel les membres de l’équipe tiennent compte d’une éventuelle permanence minimale.
  • Permettez aux employés de se déconnecter. Ne les obligez pas à lire leurs e-mails ou à être joignables. Cependant, s’ils veulent lire leurs e-mails de temps en temps pendant leurs vacances, autorisez-les à le faire.
  • Encouragez les employés à prendre au moins une période de congé plus longue. Certaines personnes « n’osent » pas quitter leur travail longtemps, mais indiquent qu’elles ressentent le besoin de faire une pause.
  • Laissez vos employés partir l’esprit tranquille. De préférence, ne donnez pas de projets ou d’affectations juste avant leur congé.

 

À propos de l’enquête

Cet échantillon est basé sur une enquête menée début avril 2016 auprès de 3 024 salariés. 950 ont répondu au questionnaire et 850 ont entièrement rempli le questionnaire. 41 % étaient des hommes, la grande majorité d’entre eux étaient hautement qualifiés et travaillaient comme employés. 77 % travaillent dans une entreprise privée, 21 % dans le secteur public. 1 sur 3 occupe un poste de direction. 41 % travaillent dans une entreprise comptant jusqu’à 500 employés, 55 % dans une entreprise de 500+.

 

Hermina Van Coillie, HR Research Expert
Guillaume Bosmans, HR Research Associate