Le vélo de plus en plus populaire

Vendredi 15 septembre 2017 — Securex confirme les chiffres du Vias Institute. La popularité du vélo est grandissante. Quatre travailleurs sur dix opteraient pour le vélo électrique comme alternative à la voiture de société si cette possibilité leur était offerte. Securex a réalisé l'étude auprès d'un échantillon représentatif de 1.522 travailleurs au printemps 2017.  

Il ressort non seulement de l'étude que la popularité du vélo est grandissante, mais également que les travailleurs optent de plus en plus souvent pour des alternatives durables en lieu et place de la voiture de société classique. Parmi tous les types de voitures de société, les travailleurs belges estiment qu'un modèle hybride (57 %) est plus intéressant. Les voitures électriques (53 %) sont également plus avantageuses que les moteurs à essence (52 %) et diesel (48 %) traditionnels.

« À l'heure qu’il est, les différents types de vélos tels que les vélos urbains, les vélos électriques et les speed pedelecs sont toujours moins populaires que les voitures de société chez les travailleurs. Mais il est toutefois clair que les travailleurs sont ouverts à ces alternatives. Le fait de pouvoir enfourcher un vélo peut inciter les travailleurs à délaisser plus souvent leur voiture de société. Essentiellement pour créer un changement de mentalité, car on aime que ce que l'on connaît, explique Hermina Van Coillie, HR Research Expert chez Securex. «Un travailleur à vélo est un travailleur en meilleure santé puisqu'il sera moins stressé, moins malade et améliorera ses performances».

À propos de l'étude

Cette étude a été réalisée dans le cadre de l'étude de benchmark biennale de Securex, qui nous permet notamment de connaître la satisfaction, le stress, la vitalité, la motivation et l'implication des travailleurs belges. Nous collectons les données à l'aide d'enquêtes en ligne. 1.522 travailleurs salariés actifs sur le marché du travail belge ont participé à l'étude au printemps 2017. La répartition de l'échantillon pour les variables de sexe, d'âge, de région et de statut correspond à la répartition sur le marché du travail en Belgique.