Les indépendants surestiment leur pension légale

Mardi 8 novembre 2016 — Les indépendants surestiment leur pension légale, tout en étant convaincus que celle-ci ne leur permettra pas de maintenir leur niveau de vie actuel. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par le prestataire de services RH Securex. Plus de 75 % des indépendants épargnent chaque mois pour compléter leur pension légale et 70 % optent pour des produits assortis de stimulants fiscaux. Cependant, près de 60 % des indépendants ignorent  si leur formule d’épargne est bien la plus intéressante sur le plan fiscal.

La pension légale est surestimée

Un indépendant estime sa pension légale à 1 058 euros par mois en moyenne mais ne se rend pas compte qu’il devra en réalité se contenter d’environ 800 euros en moyenne par mois. Les indépendants, essentiellement les hommes (75 % contre 60 % des femmes), surestiment donc leur pension légale.

On note également des différences régionales : la pension légale est beaucoup plus surestimée en Flandre (79 %) et en Wallonie (73 %) qu’à Bruxelles (52 %). Cependant, les indépendants ont conscience du fait que leur pension légale ne leur permettra pas de garder le même niveau de vie après leur retraite. Cette conviction concerne principalement les indépendants à titre principal (90 % contre 59 % des indépendants à titre complémentaire).

Valérie De Lepeleire, Director Business Development chez Securex Insurance : « Le décalage entre ce qu’espèrent les indépendants et la pension légale réelle peut aller jusqu’à 250 euros par mois. Il s’explique d’une part, par le calcul complexe de la pension légale et d’autre part, par un désintérêt de l’indépendant. Nous constatons toutefois que de plus en plus d’indépendants épargnent pour leur pension, dans le but de pouvoir garder leur niveau de vie pendant leur retraite. »

L’épargne pour la pension est indispensable

75 % des indépendants mettent de côté un certain montant par mois pour compléter leur pension. Les indépendants qui viennent de commencer leur activité le font moins (64 %) que ceux qui travaillent depuis 10 à 20 ans (87 %). De même, les indépendants à titre complémentaire épargnent beaucoup moins pour leur pension (64 % contre 79 %). Enfin, le montant épargné en Wallonie est moins élevé qu’en Flandre (267 euros par mois en Flandre contre 228 euros en Wallonie).

70 % des indépendants choisissent une formule d’épargne-pension liée à un avantage fiscal. C’est essentiellement le cas des indépendants à titre principal (74 % contre 46 %). Cependant, plus de 59 % ne sont pas certains d’avoir opté pour les produits les plus intéressants sur le plan fiscal.

Sara Van Mulders, Product Manager Vie chez Securex Insurance : « Le fait que 3 indépendants sur 4 épargnent pour leur pension dénote une évolution positive. Ils versent chaque mois un certain montant sur un compte épargne, à l’aide de recettes immobilières ou de produits liés à des incitants fiscaux. De plus, avec la pension libre complémentaire pour indépendant (PLCI), l’engagement individuel de pension (EIP), l’épargne-pension et l’épargne à long terme, le gouvernement offre de nombreuses possibilités de se constituer une pension complémentaire de manière fiscalement intéressante. »

À propos de l’enquête 

Cet échantillon est basé sur une enquête menée auprès de 7 412 indépendants à la fin du mois de mars 2016. 319 entrepreneurs ont répondu aux questionnaires, dont 62 % en Flandre et 28 % en Wallonie (et 10 % à Bruxelles). 18 % des répondants ont moins de 35 ans, 46 % sont âgés de 35 à 50 ans et 35 % ont plus de 50 ans.