Près de 60 % des entrepreneurs ne sont pas assurés contre les conséquences financières d’un accident

Mardi 18 octobre 2016 — 75 % des entrepreneurs indépendants pensent courir un très faible risque d’être victimes d’un accident tant sur le plan privé que professionnel. Par conséquent, seuls 41 % d’entre eux contractent une assurance en vue de couvrir les conséquences financières d’un accident. C’est ce qui ressort d’une enquête récente menée par le prestataire de services RH Securex auprès de quelque 7500 indépendants.

Les indépendants ne se protègent pas suffisamment…

Seuls 41 % des entrepreneurs contractent une assurance contre les conséquences financières d’un accident (privé ou professionnel). Les indépendants en activité principale prennent plus facilement une assurance accident (44 %) que les indépendants en activité complémentaire (24 %). Il ressort également de l’enquête que 28 % des entrepreneurs qui ont une assurance contre les accidents ne savent  pas (voire à peine) ce qu’elle couvre précisément.

Hilde Vernaillen, Technical Sales Support Manager chez Securex : « Il n’est pas très encourageant de constater que près de 60 % des entrepreneurs exercent leurs activités sans être assurés alors qu’ils courent au moins autant de risques que les travailleurs. À cela s’ajoute que près de 30 % des entrepreneurs assurés accordent très peu d’attention à leur police d’assurance et ne savent donc pas ce qu’elle couvre. Il est crucial de sensibiliser les indépendants à l’importance de cette protection. »

Ce manque de motivation des entrepreneurs à s’assurer contre les accidents s’explique par deux facteurs. Premièrement, la réglementation actuelle prévoit qu’un entrepreneur doit assurer ses collaborateurs contre les accidents du travail, mais ne doit pas forcément s’inclure dans l’assurance. Deuxièmement, il ressort de l’enquête que plus de 75 % des entrepreneurs pensent courir peu, voire très peu, de risques de subir des dommages à la suite d’un accident professionnel. Résultat : un indépendant ne souhaite donc pas faire de dépenses supplémentaires pour une assurance accident.

… mais ils misent sur la prévention des accidents du travail pour leur personnel au sein de leur entreprise.

Il ressort des chiffres du Fonds des accidents du travail que le nombre total d'accidents du travail, sur le lieu de travail, mais également sur le chemin du travail, diminue de 3.28% avec 137 219 accidents recensés en 2015.  

Valérie De Lepeleire, Director Business Development chez Securex : « Ces chiffres s’expliquent, d’une part, par le fait que les dirigeants d’entreprise sont de plus en plus conscients des risques d’accident du travail dans leur entreprise et, d’autre part, parce que ces dirigeants bénéficient désormais d’une prime pour réduire  le nombre d’accidents du travail de leurs travailleurs. Assurer son personnel sur, depuis et vers le lieu de travail est en effet une obligation légale. Afin de limiter le coût de cette assurance obligatoire, les entreprises misent sur une meilleure politique de prévention dans le but de limiter le nombre d’accidents du travail. Une évolution qui ne peut que nous réjouir ! »

À propos de l’enquête

Cette enquête est basée sur un sondage tenu fin mars auprès de 7412 entrepreneurs. 319 entrepreneurs ont répondu au sondage dont 62 % en Flandre et 28 % en Wallonie. 18 % des sondés ont moins de 35 ans, 46 % entre 35-50 ans et 35 % ont plus de 50 ans.