Report massif de jours de congé pour les Belges

Report massif de jours de congé pour les Belges

En avril, forte réduction des jours de congés pour les ouvriers (-60 %) et les employés (-50 %) par rapport à l’année passée

Les Belges étaient nombreux à ne pas avoir pris de congés lors des vacances de Pâques cette année. Les ouvriers ont pris 60 % de vacances en moins en avril par rapport à la même période l'année dernière. Chez les employés, cette baisse est de 50 %. Ces chiffres ressortent d'une étude du prestataire de services RH Securex, qui a comparé le pourcentage de temps d'inactivité dû aux vacances en avril 2020 à celui d'avril de l'année dernière. « L’incertitude concernant les projets de vacances d’été pousse les Belges à reporter leurs jours de congé », explique Heidi Verlinden, HR Research Expert.

En 2019, le minimum légal de congés payés (20 jours) représentait 89 % du nombre total de congés payés. Les congés conventionnels, les congés d'ancienneté et les jours de congés reportés de l'année précédente représentaient quant à eux 10 %. Le pourcent restant représente finalement les vacances jeunes, congé de carrière, congés supplémentaires conventionnels, vacances seniors et les vacances extra-légales.

En avril 2019, les ouvriers avaient pris 5 % de ces congés payés alors que les employés en avaient pris 8 %. Cette année, le pourcentage de congés pris en avril a chuté de façon spectaculaire : - 59 % pour les ouvriers et – 50 % pour les employés. Cela contraste fortement avec le premier trimestre de 2020, au cours duquel les congés pris par les ouvriers n'ont diminué que de 4 % et ont même augmenté de 2 % pour les employés[1].

Figure 1 Évolution des congés pris par les ouvriers et employés entre 2019 et 2020

« Les travailleurs disposent de plus de congés payés disponibles aujourd'hui qu'au début du mois de mai de l'année passée. Beaucoup d'entreprises peuvent reprendre leur activité ce mois-ci, mais cela ne peut ou ne va pas se faire aussi rapidement partout. Tant que le chômage temporaire reste possible et que le travail à domicile reste la norme pour de nombreux travailleurs, le besoin de vacances sera, surtout pour les secteurs non essentiels, inférieur à la normale. De plus, l'incertitude plane quant à la possibilité d’aller en vacances à l'étranger cet été ou même à la côte belge. Enfin, l'incertitude quant à la poursuite des activités sportives et des camps de vacances pour enfants n’incite pas les parents à prendre leur congé. » explique Heidi Verlinden, HR Research Expert chez Securex.

Les employeurs craignent probablement que les travailleurs prennent beaucoup de congés en automne, alors même que la reprise économique pourrait reprendre et nécessiter de la main-d’œuvre. C'est pourquoi Securex a analysé comment les travailleurs répartissent leurs congés sur l'année lors d’une année "normale".

Planifier ses vacances pour assurer la relance économique

En 2019, 72 % des congés payés avaient déjà été pris à la fin du mois d'août. Securex conseille aux employeurs qui constatent aujourd'hui que leurs travailleurs ont pris moins d’un cinquième de leurs jours de congés d'examiner le planning de vacances de leur personnel pour le reste de l'année.

« La planification des vacances est également un élément clé de la planification du redémarrage et de la pérennité de l'entreprise. Nous pouvons déjà constater que de nombreux employeurs demandent à leur personnel de prendre volontairement leur minimum légal de 20 jours de vacances au plus tard cet été", déclare Iris Tolpe, Partner chez Securex Consulting. Ceci est cependant plus facile pour les employés que pour les ouvriers car, en 2019, ce minimum légal de 20 jours représentait 85 % de leur "budget vacances", contre 95 % chez les ouvriers.

Au cours des quatre premiers mois de 2019, les ouvriers ont pris 14 % de leurs congés et les employés 19 %. La différence entre les statuts est particulièrement considérable au mois d'avril - en raison des vacances de Pâques - et au mois de mars - en raison des vacances de carnaval. Les ouvriers prennent la moitié de leurs congés pendant les mois d'été, tandis que les employés ne prennent qu'un tiers (31 %) de leurs congés pendant ces deux mois d’été. Les employés étalent davantage leurs congés sur l'année que les ouvriers et ont une préférence pour les vacances scolaires.

Figure 2 Répartition des congés pendant l’année "normale" 2019 - mois avec vacances scolaires en gras

Securex insiste sur l’effet négatif que le report des vacances peut engendrer.

« Surtout les travailleurs des secteurs essentiels auront besoin de repos bien mérité dans les semaines à venir. Tout comme les parents qui, en plus du télétravail, aident leurs enfants à faire leurs devoirs. Une bonne répartition des jours de congés est donc importante pour chacun, mais avant tout pour ces groupes-ci. Prendre du repos de temps en temps réduit le besoin de récupération et diminue le risque de burn-out. » conclut Heidi Verlinden.

[1] En raison du déplacement du congé de carnaval de mars en 2019 à février en 2020, les comparaisons par mois ne sont pas représentatives pour les chiffres du premier trimestre.


Plus d’information

Travailleurs : Que faire de vos vacances en cette période de coronavirus?

Employeurs : nos réponses aux questions ci-dessous

  • Puis-je demander à mon personnel de prendre autant de jours de vacances que possible en été ?
  • Puis-je interdire à mon personnel de prendre des vacances pendant le redémarrage ?
  • Le chômage temporaire est-il pris en compte dans le calcul du pécule de vacances et du nombre de jours de vacances ?
  • Les jours de 2020 seront-ils reportables en 2021 ?
  • Et si le travailleur avait prévu des vacances, mais qu'il est toujours en chômage temporaire ?

 Employeurs : Préparez votre organisation à la relance des activités


A propos de l’étude

Ces résultats sont indicatifs, car ils sont basés sur des données très récentes du secrétariat social de Securex. Ils prennent en compte le calcul et les corrections des salaires jusqu'au 11 mai 2020. Il est possible que les employeurs transmettent des corrections dans les semaines à venir. Il est également possible que certaines différences ou évolutions ne soient pas statistiquement significatives.

L'échantillon se compose de 28 940 entreprises et de 176 746 travailleurs du secteur privé. Nous n'avons inclus que les travailleurs imposables qui sont entièrement assujettis à l'impôt. Les étudiants ne sont donc pas inclus dans l'échantillon. Les emplois flexibles et les travailleurs rémunérés au forfait ou pourboire n'ont pas été inclus non plus. Les entreprises ont un maximum de 1 000 travailleurs.

Steven De Vliegher PR Specialist
A propos de Securex

L’esprit d’entreprise est à la base de l’activité économique, les travailleurs sont la clé du succès. En tant que prestataire de services RH, Securex soutient les entrepreneurs dans le développement et la croissance de leur entreprise et croit en une politique du personnel adaptée à l’individu et axée sur l’employabilité durable.

Securex est le partenaire des starters et des indépendants expérimentés ou PME, ainsi que des grandes entreprises et des administrations publiques. Nous avons tout pour appliquer une politique RH intégrée. Nous offrons des services dans le domaine du développement d’entreprise aux entreprises, de l’administration du personnel et du calcul des salaires, de la prévention et du bien-être des travailleurs, du développement de talents et des salaires garantis. Chez Securex, on trouve tout sous le même toit.

En 2018, Securex a atteint un chiffre d’affaires de 296 millions d’euros. Le Groupe Securex compte 1.700 collaborateurs en Belgique, en France, en Espagne, au Luxembourg et aux Pays-Bas, répartis dans 33 agences régionales. Chaque jour, ils fournissent des services à 88.000 entreprises, 132.000 indépendants et 4.000 comptables et courtiers partenaires privilégiés.

www.securex.be